top of page

Idées pour faire le plein d’Amour, de protection et de sécurité


Nous vivons une situation extraordinaire, chacun chez soi enfermé dans son appartement, dans sa maison, dans ses pensées et ses peurs également. Aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin de sécurité.

Le besoin de sécurité est le deuxième niveau de la pyramide de Maslow qui répertorie les

5 besoins de l’homme (les motivations d’une personne résulteraient de l’insatisfaction de certains de ses besoins).

Or il faut savoir qu'on ne peut agir sur les motivations "supérieures" (besoin d’appartenance, d’accomplissement…) d'une personne que si ses motivations primaires (besoins physiologiques et de sécurité) sont satisfaites.


Ce qui explique également qu’il peut être difficile de motiver vos enfants ou vous-même à travailler en ce moment.


Je vous propose donc plusieurs pistes à explorer, à tester pour vous ou vos enfants.


Premièrement, il est nécessaire que vous vous sentiez en sécurité car les enfants reproduisent et sentent tout, donc tout ce que je vous propose ci-dessous est aussi valable pour les adultes que pour les enfants.


1 - Exprimez à l’extérieur ce qui se passe à l’intérieur

L’idéal est de faire cet exercice après une courte méditation ou un temps où vous vous concentrez sur votre respiration. Soyez attentif à ce que vous sentez dans votre corps et dans votre coeur. Comment vous vous sentez ? Avez-vous des sensations physiques particulières ? Si oui, dans quel partie du corps ? Accueillez tout ce qui vous vient sans chercher à analyser, juger ou mentaliser. Puis déposez-le à l’extérieur de vous : à travers un écrit, un dessin, un mot...Laissez place à votre imagination sans objectif de résultat : peu importe que ce soit réussi ou pas, que votre sculpture ou dessin soit beau ou pas n’a aucune importance. Vous déciderez ensuite de ce que vous voulez en faire (le garder, le sublimer ou le jeter).


Avec les enfants il existe aussi de nombreuses méditations pour leur permettre d’entrer dans un état plus centré vers l’intérieur (Calme et attentif comme une grenouille reste la référence), ensuite vous pouvez leur poser ces mêmes questions et si rien ne vient, aborder la question d’être enfermé à la maison, de ne pas voir leurs copains, toute autre frustration ou tristesse qu’ils auraient déjà exprimé ou encore ce qu’ils aiment dans cette période, juste ce qui leur vient sur l’instant.


2 - Fabriquez votre lieu de sécurité intérieur

L’un des exercices que j’affectionne en hypnose est celui du lieu ressource. Un lieu spécial dans lequel on peut se cacher, se lover ou simplement s’installer en pensée lorsque nous avons besoin de nous recharger en énergie. L’exercice est décrit pour un adulte mais vous pouvez aussi guider votre enfant avec les mêmes éléments. Posez d’abord l'intention de découvrir votre lieu de sécurité et de profiter de ce moment pour vous.

Commencez par chercher en pensée ou dans les albums photos ou dans les livres d’histoire pour vos enfants quelques endroits dans lesquels vous vous sentez ou vous sentiriez particulièrement bien. Cela peut être un lieu de vacances ou un endroit de la maison ou une cabane dans les arbres ou un lieu dans un film qui vous a marqué… Ensuite, choisissez-en un seul, celui qui vous inspire le plus (sachant que cela peut évoluer d’un jour à l’autre). Quand vous avez votre lieu développez, accentuez les détails : fait-il chaud ou froid? Que voyez-vous ? Comment est la lumière ? Y-a-t-il des odeurs particulières, des sons spéciaux ? Cherchez tous les détails qui vous projettent dans ce lieu et laissez-les grandir. Prenez vraiment le temps de laisser les sensations et les détails devenir clairs dans votre espace : vos vêtements, les sensations du sol sous vos pieds...

Puis laissez apparaître une bulle de savon géante autour de vous, comme si un bon génie ou une bonne fée avait soufflé dans une paille géante pour vous envelopper de cette bulle magique qui vous protège de toute chose négative. Les peurs, les contrariétés glissent à la surface de cette bulle et ne peuvent y entrer que les sourires, les émotions positives, l’Amour…

Lorsque la sensation de protection vous a envahi des pieds à la tête, reprenez tranquillement contact avec le présent, faites bouger vos pieds, vos mains…

Si vous avez le temps et l’envie de prolonger l’exercice, je vous invite à créer ce lieu pour de vrai ! Dessinez-le, imprimez la photo, construisez le avec le matériel dont vous disposez à la maison, prenez votre temps pour y mettre tous les détails importants puis installez-le dans votre chambre ou dans un lieu dans lequel vous pouvez vous installer pour méditer ou lire…


3 - Parlez le même langage de l’amour que votre enfant

Selon Gary Chapman, auteur du livre “Les 5 langages de l’Amour”, nous avons tous, depuis l’enfance un « réservoir émotionnel » qui ne demande qu’à être rempli d’Amour. Pour alimenter ce réservoir émotionnel, il y a plusieurs façons, plusieurs langages d’Amour à connaître qui diffèrent selon les personnes :

  • Les paroles valorisantes

  • les moments de qualité

  • les cadeaux

  • les services rendus

  • le toucher physique

Si vous faites régulièrement des câlins à votre enfant mais que vous ne le félicitez jamais, son réservoir émotionnel risque de se vider car il ou elle ne se sentira pas valorisé.

Il est donc intéressant d’identifier notre propre langage de l’Amour et celui de votre enfant pour pouvoir le nourrir avec son propre langage (et non le vôtre).


4 - La bulle de protection d’Ann Catherine André

Ann Catherine, ma formatrice en hypnose avec les enfants, propose chaque soir des exercices à pratiquer pendant ce temps de confinement. Je vous livre ici l’une de ses créations : la bulle de protection.

A faire pour vous et/ou en guidant votre enfant, prenez une feuille et dessinez un large cercle qui occupe presque toute la feuille. Ecrivez ou dessinez rapidement à l'extérieur de ce cercle tout ce que vous voulez laisser loin de vous.

Ensuite écrivez et/ou dessinez et/ou collez à l’intérieur du cercle tout ce que vous aimez, ce qui vous protège, ce qui est important pour vous. Cela peut être des mots, des couleurs, des photos…

Prenez un temps pour observer votre production sans juger ni analyser mentalement.

Puis découpez le cercle au centre de la feuille et décidez ce que vous voulez faire de ce négatif (souvent on a envie de s’en débarrasser…).

Rajoutez dans votre cercle ce qui manque, sublimez, complétez ce que vous avez déjà fait pour que cela vous plaise encore davantage.

Retournez le cercle puis dessinez , collez, écrivez tout ce que vous voulez ajouter à votre bulle de sécurité (au verso de la feuille donc) pour la rendre encore plus protectrice, enveloppante…

Enfin prenez le temps de décrire cette bulle de sécurité comme si vous la présentiez à quelqu’un d’autre et choisissez ce que vous voulez en faire : l’afficher, la garder dans un carnet...


5 - Gardez un cadre et des règles

Même si tous les repères sont chamboulés, et d’ailleurs surtout parce que ces repères sont chamboulés, les règles sont encore plus importantes. Le cadre, les rituels et les règles qui peuvent être ennuyeuses pour l’adulte, forment une routine sécurisante pour l’enfant. Par exemple, fixer les horaires pour travailler (ou faire les exercices scolaires) et ceux pour s’amuser ainsi que les lieux où les différentes activités se déroulent. Si cela n’est pas possible (car la maison ou l’appartement est trop petit), séparer le temps d’école et bien ranger toutes les affaires. De manière générale, les règles doivent être claires, idéalement elles peuvent être écrites ou dessinées pour que les enfants puissent les voir et les revoir facilement pour les intégrer. Dès qu’elles sont un peu floues, les enfants ont tendance à les contourner alors qu’en réalité, ils sont plutôt demandeurs parce que pour eux, cela forme un cadre rassurant. Evidemment, cela n’empêche pas d’être souple :).


Ces règles ne concernent pas seulement les activités et l’école à la maison mais aussi la routine à savoir le sacro saint brossage de dents, la lecture de l’histoire, la sieste pour les plus petits (de toutes façons j’ai envie de dire que c’est vital pour les plus grands…) et tout ce qui constitue la routine que vous avez habituellement avec votre enfant. Cette dernière ne doit pas être trop bousculée.


J’espère que ces suggestions vont vous servir, évidemment il ne s’agit pas de tout faire en une fois mais testez l’un ou l’autre quand l’envie ou le besoin se font sentir. Prenez soin de vous #restezchezvous.


2 vues0 commentaire

Komentáře


bottom of page