top of page

Le hêtre qui voulait se faire plus large que le baobab

Connaissez-vous l'histoire du hêtre qui voulait se faire plus large que le baobab ?

Non ? Surement parce qu’elle n’existe pas…


A-t-on déjà vu un bouleau qui voudrait devenir un chêne ? Ou l’inverse ?

Non, les arbres sont tels qu’ils sont et l’acceptent pleinement.

Et si, comme eux, nous acceptions de composer avec notre essence profonde sans chercher à nous changer (ni changer les autres…)?

Et si, comme eux, nous avions la capacité d’ancrer plus profondément nos racines quand le vent nous chahute ? Savez-vous que la hauteur de l'arbre est déterminée par la profondeur de ses racines ! Plus il est ancré dans le sol plus il s'élève haut...

Et si, comme les branches, nous acceptions de nous laisser emporter vers le soleil, inexorablement attirés par ce qui nous fait du bien ?

Et si, comme l’arbre qui attire l’eau jusqu’à lui, nous nous abreuvions à la source de notre intuition ?

Et si comme certaines variétés d’arbres, nous continuions à garder une petite distance avec nos congénères pour protéger les plus fragiles. En toute poésie, cela se nomme la timidité des cimes


Peinture : La timidité des cimes par Catherine Baissac


Les arbres, organismes les plus anciens sur Terre, sont une source d’inspiration pour leur résilience, leur ingéniosité, leur capacité d’adaptation, de créativité… Toutes ces facultés naturelles, parmi d'autres, que nous allons chercher sous hypnose pour atteindre vos objectifs.


Si l’envie vous prenait de vous reconnecter à LA nature, ou à VOTRE nature, je vous invite à :

  • visionner le documentaire “Science Grand format : le génie des arbres “, on y découvre des informations inédites sur les capacités des arbres

  • tester la sylvothérapie : approche naturopathique qui consiste à installer certains convalescents ou malades dans certaines forêts, ou de les inciter à y prendre une « douche forestière » ou « bain forestier » en se connectant physiquement aux arbres. Il a été prouvé que cela faisait baisser le taux de cortisol (l’une des principales hormones du stress)

  • une séance d’hypnorelaxation en pleine nature. Quand la météo le permet je vous accueille avec plaisir pour une séance dans les bois de l’Epau ! Pour qui est sensible à la nature, ce travail en extérieur permet d’accéder plus rapidement et plus profondément à l’état de transe.

  • écouter les conseils de M Brassens



2 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page