top of page

Je ne vois que ce que je crois !

Mais on était pas à la même soirée ce n’est pas possible ?

Vous est-il déjà arrivé de vous remémorer un moment commun avec un ami et de réaliser que vos souvenirs sont vraiment différents ? Les détails, l’ambiance, les personnes présentes, la musique… Presque comme si vous n’aviez pas vécu la même chose ?

Cela vient du fait que nous avons tous des filtres qui nous permettent de faire le tri, d’ordonner et de traiter les 11 millions d’informations qui nous arrivent chaque seconde. Si nous devions toutes les analyser consciemment, nous en serions tout simplement incapables. Notre cerveau mobilise donc notre mémoire et classe par analogie avec des situations déjà vécues, afin de ranger et interpréter rapidement ce qu’il perçoit. Seules les informations les plus pertinentes, choisies par notre thalamus, sont donc transmises à notre conscience.

Cela conduit notre cerveau à déformer légèrement, à extrapoler les éléments manquants ou à éliminer les éléments gênants pour se former une image qu’il juge cohérente – c’est-à-dire conforme à ce qu’il considère probable ou crédible. De plus, le cerveau généralise : “j’ai échoué à cet exercice” devient facilement “je rate tout ce que je fais”...

Notre cerveau s'arrange donc pour rendre vrai ce qu’il croit être réel. C’est ainsi filtrée que la réalité apparaît à notre conscience. Cela s’appelle le biais cognitif de confirmation. Il en existe plein d’autres comme le biais de négativité qui consiste à ne retenir que les éléments négatifs et négliger les positifs...


Ces distorsions dans le traitement de l’information permettent surtout à notre cerveau d’économiser du temps et de l’énergie (quitte à se tromper vous l’aurez compris).


Le biais cognitif de confirmation est la tendance qui ne consiste à retenir que les informations qui confirment mes croyances et à ignorer celles qui les contredisent. Ce qui est intéressant, à mon sens, est de savoir que les moteurs de recherche ou encore notre fil d’actualité sur facebook ou twitter ont bien intégré cela et nous servent donc en priorité ce qui nous a déjà intéressé précédemment ou a eu du succès auprès des personnes qui ont le même profil que nous, cela va ainsi renforcer notre croyance et ainsi de suite. C’est ainsi que vous et moi n’aurons pas les mêmes résultats sur google en fonction des médias que nous avons l’habitude de lire, des produits que nous avons déjà achetés, des sites déjà cliqués par des internautes ayant le même profil que nous…


Cela ne change certainement pas la face du monde de savoir cela mais cela permet de prendre un peu de distance par rapport à ce que nous croyons et acceptons comme vrai ! Nous confondons facilement la réalité avec l’interprétation que nous en faisons. Donc, si vous êtes joueur et avez envie de cultiver votre ouverture d’esprit voici 2 exercices pour s'entraîner à remettre en cause ce qui semble évident :



Exercice 1 : Cherchez les faits qui militent pour une autre vision de la situation ou de vous-même.

Ex. : Recensez avec sincérité les arguments qui vont à l’encontre de votre opinion ; écoutez avec attention les personnes qui ont un avis différent du vôtre : quelles données prennent-elles en compte ? comment les interprètent-elles ?


Exercice 2 : Informez-vous systématiquement auprès de sources diversifiées.

Ex. : Médias allant à l’encontre de vos opinions, collègues occupant le même poste que vous dans un autre secteur géographique, personnes hors de votre cercle d’amis habituels.



Cependant, il faut savoir que les informations qui ont été filtrées (pas par Google mais par votre conscient…) ne sont pas perdues, elles sont enregistrées et gardées en mémoire dans l’immense base de données gérée par notre inconscient.

L’hypnose permet l’accès à l’inconscient et à cette mémoire, ce qui explique notre mémoire est bien plus performante en état d’hypnose qu’en état d’éveil. Quand on fait une régression en âge sous hypnose, on ne se souvient pas d’un événement, on le revit, et on peut retrouver de nombreuses informations qui avaient échappées à notre conscience.


Pour finir en musique une petite analogie que l’on doit à Zazie qui nous parle de son cœur


Belle journée et belles découvertes, vous en ferez certainement !


Sources

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page